Au clair de lune
je laisse ma barque
pour entrer dans le ciel
Kôda Rohan

Aux admirateurs de la lune
les nuages parfois
offrent une pause
Matsuo Bashô

Au fond de la brume
le bruit de l'eau
je pars à sa rencontre.
Ozaki Hôsai 

Je voudrais tant partir
coiffée de lune
sous le ciel vagabond
Tagami Kikusha-ni

Au point du jour
en tourbillons de brume
la voix de la cloche
Matsuo Bashô

Lui un mot
moi un mot -
au vif de l'automne
Takahama Kyoshi

Automne par tous les chemins
derrière moi
quelqu'un vient
Yosa Buson

Le vent d'automne
souffle d'abord
sur les volubilis
Miura Chora

Particule
dans le soleil d'hiver
je voudrais partir
Sôma Senshi
Collection privée


An qui passe et an qui vient
anneaux 
que traverse un même bâton.
Takahama Kyoshi

 




Fixé nulle part-

et mon cœur errant aussi -
Kotatsu mobile
Bashô

 




Le froid le froid -
l'eau bleuit
le ciel se rétrécit
Natsume Sôseki 
 




Ce chemin -
seule la pénombre d'automne
l'emprunte encore
Matsuo Bashô

 




Verse l'averse d'automne
le chemin
encore et toujours
Taneda Santôka

 




Ce printemps dans ma cabane -
absolument rien
absolument tout ! 
Yamaguchi Sodô

 




Ce printemps dans ma cabane -
absolument rien
absolument tout ! 
Yamaguchi Sodô

 




Ce printemps dans ma cabane -
absolument rien
absolument tout ! 
Yamaguchi Sodô

 




Silence d'après-midi -
seule une terre calcinée
que labourent les fourmis
Nakadaï Shumerl 

 




Est-ce dans ce monde
déjà le temps des récoltes
Mon abri de chaume
Bashô Matsuo 

 




Sur cent lieues à la ronde
les pivoines
repoussent les nuages de pluie.
Yosa Buson 

 




Avant que je l'avale 
l'eau de la source
a bruissé sur mes dents.
Matsuo Bashô

 




Rien qui ne m'appartienne -
sinon la paix du cœur
et la fraîcheur de l'air
Kobayashi Issa 

 




Barque et rivage
se répondent
dans la longueur du jour.
Masoaka Shiki 

 



Barque et rivage

se répondent
dans la longueur du jour.
Masoaka Shiki 

 




Ce vent d'Orient
on dirait qu'il astique
les montagnes de l'aube.
Aoki Getto 


 




Avant que je l'avale 
l'eau de la source
a bruissé sur mes dents.
Matsuo Bashô




Prés de la chandelle
une pivoine
en silence .
Morikawa Kyoroku 




Le vent violent du soleil
vibre encore
dans la voix du coucou.
Kawahigashi Hekigotô




Ce jour si long -
trop court encore
pour le chant de l'alouette
Matsuo Bashô




Eveillée
de ce rêve
je verrai le violet des iris
Ogawa Shûhiki
Collection privée




Les insectes crient
la lune sort
le jardin s'assombrit
Masoaka Shiki




Boue
qui s'écoule
s'éclaircit
Taneda Santôka